Hypertension artérielle : quand est-il vraiment utile de traiter les patients ?

14-11-2017 News Kababachir


Les cardiologues américains ont annoncé lundi un resserrement de la définition de l’hypertension qui commence quand la tension artérielle atteint 13/80, contre 14/90 auparavant. En 2013, l’Europe avait pris la décision inverse, assouplissant les seuils de 13/80 vers 14/90. Quand est-il alors utile de traiter l’hypertension ?



hypertensionLes cardiologues estiment que des complications cardio-vasculaires peuvent se produire même avec une tension de 13/80.


L’hypertension est la deuxième cause de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux après le tabagisme.


Une définition plus stricte de l’hypertension aux Etats-Unis


« Une tension artérielle trop élevée est désormais définie par une pression systolique de 130 millimètres de mercure (mmHg) et une pression diastolique de 80 mmHg« , selon les nouvelles directives publiées dans « Hypertension », revue de l’American College of Cardiology. Elles ont été présentées lors de la conférence annuelle de l’American Heart Association qui se tient cette semaine à Anaheim, en Californie (ouest).


Les cardiologues estiment que des complications cardiovasculaires peuvent se produire même avec une tension de 13/80, ont-ils expliqué dans cette mise à jour du guide définissant l’hypertension et son traitement, la première révision depuis 2003.


Cette nouvelle définition signifie que 46% des adultes américains sont considérés comme présentant une tension artérielle excessive, contre 32% actuellement.


Pas de traitement médicamenteux systématique


Mais avoir une tension de 13/80 ne veut pas nécessairement dire que ces personnes ont besoin de prendre un traitement médicamenteux, a souligné le docteur Paul Whelton, professeur d’épidémiologie à la faculté d’hygiène et de santé publique Johns Hopkins à Baltimore.


« C’est un peu comme le feu orange qui indique que vous devez réduire votre tension artérielle avant tout sans médicament, avec des changement dans le mode de vie« , a-t-il précisé.


Il a notamment cité la perte de poids, davantage d’exercice physique, une alimentation plus saine et éviter le sel et l’alcool ainsi que le stress. Les scientifiques estiment que relativement peu de personnes concernées par cette nouvelle définition de l’hypertension auront besoin d’un traitement. Mais ils s’attendent à ce qu’un grand nombre d’adultes de moins de 45 ans correspondent désormais à cette définition élargie.


Les nouvelles directives ont également éliminé la catégorie dite de « pré-hypertension« , qui portait sur une pression systolique de 120 à 139 et une pression diastolique entre 80 et 89.


A l’inverse, l’Europe a assoupli les seuils en 2013


A l’inverse, les recommandations de 2013 de la Société européenne d’hypertension (ESH) et de la Société européenne de cardiologie (ESC) avaient revu à la hausse les chiffres de tension artérielle à partir desquels il faut traiter ainsi que ceux définissant la cible thérapeutique, c’est-à-dire les chiffres de tension artérielle qu’il faut atteindre pour considérer un traitement comme efficace. Ces nouvelles recommandations ESH/ESC 2013 (suivies en France) préconisent de ne plus traiter avec des médicaments antihypertenseurs les patients ayant une tension artérielle jusque dans la limite supérieure de la normale (130 à 139 / 85 à 89) et ce, quel que soit leur degré de risque cardiovasculaire. Cependant, des modifications dans les habitudes d’hygiène de vie sont conseillées pour toute personne présentant un facteur de risque ou plus.


Les chiffres tensionnels à partir desquels il est recommandé de traiter par médicaments ont été revus à la hausse : 140 à 150 mmHg pour la pression systolique et 90 à 99 mmHg pour la pression diastolique. Le traitement médicamenteux peut être initié seulement après avoir essayé des mesures améliorant l’hygiène de vie pour les patients présentant de 0 à 3 facteurs de risque. Pour les autres, le traitement médicamenteux se fait d’emblée et doit toujours être associé à une amélioration de l’hygiène de vie des patients et au contrôle des maladies exposant à une augmentation du risque cardiovasculaire, comme le diabète. 


Créé le 14 novembre 2017


Sources :


High Blood Pressure in Adults: Guideline For the Prevention, Detection, Evaluation and Management – American College of Cardiology – 13 novembre 2017 (accessible en ligne)